Méditation sur Luc 20:27-40
« CEUX QUI SERONT ESTIMÉS DIGNES D'AVOIR PART À LA RÉSURRECTION ...
SONT SEMBLABLES AUX ANGES, ÉTANT FILS DE LA RÉSURRECTION »

COATES La leçon du temple suivante (Luc 20:27-40) est la grande importance des relations spirituelles et éternelles, lesquelles ne peuvent être que sur la base de la justice.

« (Luc 20:27) Et quelques-uns des sadducéens, qui nient qu'il y ait une résurrection, s'approchèrent, et l'interrogèrent, (Luc 20:28) disant: Maître, Moïse nous a écrit, que si le frère de quelqu'un meurt, ayant une femme, et qu'il meure sans enfants, son frère prenne la femme et suscite de la postérité à son frère. (Luc 20:29) Il y avait donc sept frères; et le premier, ayant pris une femme, mourut sans enfants; (Luc 20:30) et le second prit la femme, et celui-ci aussi mourut sans enfants; (Luc 20:31) et le troisième la prit, et de même aussi les sept: ils ne laissèrent pas d'enfants et moururent; (Luc 20:32) et après eux tous la femme aussi mourut. (Luc 20:33) Dans la résurrection donc, duquel d'entre eux sera-t-elle la femme, car les sept l'ont eue pour femme ? (Luc 20:34) Et Jésus leur dit: Les fils de ce siècle se marient et sont donnés en mariage; (Luc 20:35) mais ceux qui seront estimés dignes d'avoir part à ce siècle-là et à la résurrection d'entre les morts, ne se marient ni ne sont donnés en mariage, (Luc 20:36) car aussi ils ne peuvent plus mourir; car ils sont semblables aux anges, et ils sont fils de Dieu, étant fils de la résurrection. (Luc 20:37) Or que les morts ressuscitent, Moïse même l'a montré, au titre: "Du buisson", quand il appelle le Seigneur: le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de Jacob. (Luc 20:38) Or il n'est pas le Dieu des morts, mais des vivants; car pour lui tous vivent. (Luc 20:39) Et quelques-uns des scribes, répondant, dirent: Maître, tu as bien dit. (Luc 20:40) Et ils n'osèrent plus l'interroger sur rien. » (Luc 20:27-40)

Nous touchons maintenant un sujet très intéressant, celui de la résurrection et du caractère de vie qui appartient au monde de la résurrection.

Les pensées des Sadducéens étaient formées selon l'image de ce siècle-ci (Luc 20:34) mais le Seigneur nous présente le caractère spirituel de ce siècle-là (Luc 20:35). Ce siècle-ci est marqué par ce qui est naturel, ce siècle-là par ce qui est spirituel; rien d'autre ne peut y pénétrer.

Le Seigneur continue de mettre en contraste le caractère passager du temps présent avec le caractère spirituel et permanent du siècle à venir. Il est bon de nous habituer maintenant à cultiver ce qui appartient au siècle à venir; c'est là la spiritualité. Ce qui est spirituel seul trouve place dans le monde de la résurrection qui appartient à Dieu.

Jean 5:28-29 : « Ne vous étonnez pas de cela; car l'heure vient en laquelle tous ceux qui sont dans les sépulcres entendront sa voix; et ils sortiront, ceux qui auront pratiqué le bien, en résurrection de vie; et ceux qui auront fait le mal, en résurrection de jugement. »

Romains 2:6-7 : « Dieu, rendra à chacun selon ses oeuvres: à ceux qui, en persévérant dans les bonnes oeuvres, cherchent la gloire et l'honneur et l'incorruptibilité, -- la vie éternelle »

2 Thess 1:5-7 : « Nous devons toujours rendre grâces à Dieu pour vous, frères, comme il est juste, parce que votre foi augmente beaucoup et que l'amour de chacun de vous tous, l'un pour l'autre, abonde, en sorte que nous-mêmes nous nous glorifions de vous dans les assemblées de Dieu au sujet de votre patience et de votre foi dans toutes vos persécutions et dans les tribulations que vous supportez, lesquelles sont une démonstration du juste jugement de Dieu, pour que vous soyez estimés dignes du royaume de Dieu pour lequel aussi vous souffrez; si du moins c'est une chose juste devant Dieu que de rendre la tribulation à ceux qui vous font subir la tribulation, et que de vous donner, à vous qui subissez la tribulation, du repos avec nous dans la révélation du Seigneur Jésus du ciel avec les anges de sa puissance »
Il y a deux mondes: celui du naturel et celui du spirituel. Les Sadducéens posèrent une question bien insensée (Luc 20:27-33) qui montra que leur vision était purement naturelle; mais le Seigneur s'en sert pour nous donner un précieux enseignement sur la résurrection.

Non seulement ce qui est injuste et faux n'entrera pas dans le monde spirituel, mais aussi ce qui est naturel. Adam lui-même, s'il n'avait pas péché, n'aurait pu y avoir part parce qu'il était un homme naturel et, comme tel, n'aurait jamais pu pénétrer dans la sphère de la résurrection.

Dans le temple, le Seigneur voudrait nous impressionner par l'importance du spirituel; nous devrions prêter attention à Ses paroles. Pensons à ce qui va être transporté dans le monde spirituel; les relations naturelles ne le seront pas. Nous devrions désirer être bien pourvus de ces traits qui seront conservés. Le naturel n'est que pour un temps; la mort pèse sur lui; mais la résurrection introduira ceux qui sont estimés dignes d'y avoir part, dans ce qui est spirituel et éternel -- état semblable à celui des anges (Luc 20:36), un état permanent de sainteté et d'incorruptibilité, comme fils de Dieu, fils de la résurrection (Luc 20:36).

Le Seigneur parle de ceux qui seront estimés dignes d'avoir part à ce siècle-là (Luc 20:35); ces personnes doivent avoir un certain caractère pour avoir part au monde spirituel. Quel exercice pour tous ceux qui ont la lumière et la foi de la résurrection ! Le naturel ne rend personne digne pour ce siècle-là; ce n'est qu'en ayant des traits spirituels que nous pouvons être estimés dignes d'y avoir part. L'Ecriture présente toujours ce sujet ainsi (voir Jean 5:29 - Romains 2:7 - 2 Thess 1:5-7). Il n'y aura dans ce monde-là personne qui ne soit jugé digne d'y être.

Luc 23:40-43 : « Mais l'autre, répondant, le reprit, disant: Et tu ne crains pas Dieu, toi, car tu es sous le même jugement ? Et pour nous, nous y sommes justement; car nous recevons ce que méritent les choses que nous avons commises: mais celui-ci n'a rien fait qui ne se dût faire. Et il disait à Jésus: Souviens-toi de moi, Seigneur, quand tu viendras dans ton royaume. Et Jésus lui dit: En vérité, je te dis: Aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis »

Apoc 22:8-9 : « Et c'est moi, Jean, qui ai entendu et vu ces choses; et quand j'eus entendu et que j'eus vu, je tombai à terre pour rendre hommage devant les pieds de l'ange qui me montrait ces choses. Et il me dit: Garde-toi de le faire; je suis ton compagnon d'esclavage et celui de tes frères les prophètes et de ceux qui gardent les paroles de ce livre : rends hommage à Dieu »
Le malfaiteur du Calvaire sera estimé tel parce qu'il se jugea lui-même, il justifia Christ et reconnut que tous les droits du royaume Lui appartenaient. Dieu ne pouvait laisser une telle appréciation en dehors de Son monde spirituel (Luc 23:41-43).

Le Seigneur voudrait nous faire sortir en esprit du naturel pour entrer dans cette sphère où la mort n'est pas, où nous serons semblables aux anges, à ces êtres qui ont été conservés par le choix de l'amour et la puissance souveraine de Dieu dans un état parfait. Ils sont des êtres saints, ils sont nos compagnons d'esclavage (Apoc 22:9), serviteurs obéissants et heureux de Dieu et de Jésus, témoins sans envie de la grâce merveilleuse de Dieu envers les hommes. Ce sont des esprits, des êtres d'un ordre spirituel qui ont la confiance divine. Semblables aux anges (Luc 20:36) est une condition très élevée et sainte.

Notre position chrétienne est plus grande que celle des anges, mais pas notre condition actuelle. Il a plu à Dieu d'avoir un certain ordre d'êtres en qui tout est spirituel. Qui fait ses anges des esprits (Hébreux 1:7). Ils ne sont pas et n'ont jamais été naturels, mais spirituels.

Hébreux 1:7 : « Et encore, quand il introduit le Premier-né dans le monde habité, il dit: "Et que tous les anges de Dieu lui rendent hommage". Et quant aux anges, il dit: "Qui fait ses anges des esprits, et ses ministres une flamme de feu" »
Et si nous ne devenons pas semblables aux anges, nous ne connaîtrons jamais la relation de fils dans sa plénitude. Le monde naturel est caractérisé par le mariage. Tout, ici-bas, dépend du mariage, mais il existe une autre condition, laquelle est spirituelle.

Dans l'histoire du monde, Dieu semble avoir perdu tout ce qu'Il avait introduit, même Christ; mais Il assure toutes choses pour Son plaisir en résurrection.

Abraham, Isaac et Jacob représentent l'appel, les promesses, la puissance et les voies disciplinaires de Dieu; mais ils moururent tous.

Cependant, des centaines d'années plus tard, le Seigneur pouvait parler d'eux comme vivant (Luc 20:38). Pour Dieu tous vivent. Ils se lèveront tous en résurrection, débarrassés de ce qui est naturel et portant tous les traits spirituels selon lesquels ils vivent pour Dieu. Ils sont fils de Dieu, étant fils de la résurrection (Luc 20:36), dit le Seigneur. Rien n'apparaîtra en résurrection que ce qui est spirituel.

1 Cor 15:42-44 : « Ainsi aussi est la résurrection des morts: il est semé en corruption, il ressuscite en incorruptibilité; il est semé en déshonneur, il ressuscite en gloire; il est semé en faiblesse, il ressuscite en puissance; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y en a aussi un spirituel »
Nous pouvons porter ce qui est naturel et charnel jusqu'à la tombe, mais ce qui est spirituel seulement réapparaîtra. Il ressuscite corps spirituel (1 Cor 15:44). Réalité bénie ! Dans ce "siècle-là" tout est spirituel.

Eprouvons-nous nous-mêmes: Qu'avons-nous qui passera dans cet autre monde ? Abraham avait beaucoup, Isaac et Jacob aussi. Ces hommes sortiront avec beauté; Dieu n'eut pas honte d'être appelé leur Dieu. Il se trouvait en eux des traits spirituels que Dieu ne pouvait absolument pas laisser en dehors de Son monde.

L'esprit d'Abraham, d'Isaac, de David et de bien d'autres sera consommé en résurrection mais certes pas avant nous. Pour Dieu, ces hommes vivent. Ils ont été ensevelis mais il est indispensable qu'ils ressuscitent. S'ils vivent pour Dieu, ils doivent ressusciter. Ils attendent d'être introduits par la puissance divine -- même quant à leur corps -- dans une sphère spirituelle.

La leçon, pour nous, consiste à apprendre à cultiver le spirituel; cela fait partie de l'enseignement du temple. Je pourrais être un homme éminent dans ce monde, grandement doué, mais ce qui est spirituel seulement entrera dans le monde de la résurrection. L'ordre de choses naturel périt mais le spirituel va demeurer. L'adoption est purement spirituelle et ne peut être saisie que par des personnes spirituelles. C'est une dignité conférée qui ne signifie rien pour celui qui n'est pas spirituel.



christdanslabible@gmail.com

facebook : Christ Dans La Bible